Les effets du stress sur notre microbiote

Le stress est un élément majeur qui influence le fonctionnement de notre microbiote. De la même façon, un microbiote déséquilibré peut mener à une humeur anxieuse ou déprimée.

Les hormones du stress, sécrétées par le cerveau et les glandes surrénales, ont un effet néfaste sur les populations de bactéries dans l’intestin. Elles peuvent aussi contribuer à augmenter la sécrétion d’acide dans l’estomac (causant les brûlures d’estomac et les inconforts gastriques en présence d’un stress chronique) et à augmenter la vitesse du transit intestinal (causant les crampes et diarrhées à l’approche d’un événement stressant)26.

Un microbiote perturbé par les effets du stress aura beaucoup de difficulté à produire les neurotransmetteurs impliqués dans les circuits de la relaxation et de la bonne humeur. Ainsi, avec un mode de vie équilibré où les sources de stress sont minimes, le risque de perturbation du microbiote est beaucoup moins grand; conséquemment, celui-ci nous rendra la pareille en synthétisant les molécules nécessaires au bonheur. 

Il est évident qu’un mode de vie stressant (nombreuses obligations sociales ou responsabilités, fait de vivre à contre-courant de nos valeurs les plus profondes, fait de mettre notre corps dans une situation où il se sent déstabilisé constamment sur le plan physique, manque de sommeil, sous-alimentation, exposition au tabac, etc.) prédispose non seulement aux perturbations du microbiote, mais aussi au développement des troubles de l’humeur comme l’anxiété, la dépression, le « burn-out », et de toutes les autres maladies chroniques résultant de l’effet direct du stress sur le cerveau et sur les autres organes de notre corps.

Voir l'article "Comment nourrir notre microbiote

 

Référence :

26. Cameron E. A., Sperandio V. «Frenemies: Signaling and Nutritional Integration in Pathogen-Microbiota-Host Interactions», Cell Host & Microbe, 2015; 18(3):275-84.

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés